Comment mieux vendre sa maison ?

Home staging Le home staging est en vogue. L’idée ? Ranger, réparer, dépersonnaliser son intérieur dans le but de mieux le vendre. Voici les différentes étapes pour mettre toutes les chances de notre côté et vendre nos biens plus rapidement.

Dépersonnaliser son intérieur

Je veux vendre ma maison. Quelles sont les premières choses à faire ?

La première chose à faire lorsque l’on décide de vendre sa maison ou son appartement, c’est d’avoir un regard critique sur l’intérieur mais aussi sur l’extérieur de son habitation. Pour cela, on prend un bloc-notes, un stylo et on se met dans la peau du pire acheteur possible. Dès le portail ou la porte d’entrée, on doit scruter le moindre détail qui pourrait déplaire au visiteur ou l’empêcher de s’imaginer vivre dans votre maison.
En fonction de ces notes, vous devrez réfléchir à des solutions et à leurs applications :
– Pour rendre l’entrée plus lumineuse et propre, il faut repeindre les murs avec une teinte plus claire. Mon mari peut le faire sous 15 jours.
– Les haies et la pelouse ont besoin d’être taillées et tondues. Demain, je prends contact avec un jardinier.
A chaque problème noté, il faut réfléchir à la meilleure solution en termes de budget et de temps.

Faut-il obligatoirement dépersonnaliser pour mieux vendre ?

C’est, en effet, une étape incontournable si l’on veut que l’acheteur puisse se projeter dans le bien qu’il visite et qu’il puisse s’imaginer vivre dedans. Comment pourrait-il le faire si vos affaires personnelles sont omniprésentes ?
“Dépersonnaliser ne veut pas dire tout enlever !”
La phase de dépersonnalisation est censée permettre à l’acheteur quels que soient son âge, ses goûts, son niveau social ou sa personnalité d’avoir le coup de cœur ! Pour cela, on “épure” le nombre de bibelots, de photos, de collections (CD/DVD/livres…) et ce, dans chaque pièce. Les chambres d’enfants, en particulier, doivent être rangées et assez neutres en termes de coloris. Ainsi, quels que soient l’âge ou le sexe de l’enfant, elles ne seront pas un frein à l’identification et donc à la vente.

Pourquoi ne faut-il pas mieux montrer un intérieur qui vit, plutôt qu’un espace “témoin” ?

Attention, quand je dis qu’il faut dépersonnaliser cela ne veut pas dire “tout” enlever ! Il faut que votre intérieur ait une âme. Mais, pour cela, nul besoin d’avoir des murs recouverts de votre collection d’assiettes en porcelaine ou d’étagères remplies de bibelots. Un joli cadre, un beau vase, suffiront à égayer la pièce sans la surcharger. On doit donc choisir et laisser quelques objets en fonction de leur style et dans un coloris en harmonie avec le reste de la pièce.
N’oubliez pas que l’acheteur, en visitant votre appartement, va s’identifier (inconsciemment ou non) à vous et aux membres de votre famille. En quelques secondes, il se fera une idée (vraie ou fausse) de vos goûts et de votre style de vie. Vous avez donc tout intérêt à rester sobre et neutre dans votre décoration afin de séduire le plus grand nombre d’acheteurs.

Les étapes du home-staging

– Dépersonnaliser
Pensez à retirer les objets personnels et rendre plus neutre et plus actuelle la décoration. Si celle-ci a vieilli ou est très marquée, il vous faudra la dépersonnaliser, c’est-à-dire : apaiser cette déco très “personnelle” en la neutralisant.

– Désencombrer
Il faut aérer l’espace en n’y laissant que les objets indispensables. Autrement dit : faire le tri et faire le vide car, en général, environ 30 % des objets peuvent être enlevés ! Evitez qu’il y ait trop de vaisselle, d’appareils électroménagers sur les plans de travail, de livres ou de CD…

– Réparer
Une maison doit donner l’impression d’avoir toujours été entretenue, à l’intérieur comme à l’extérieur. Si ce n’est pas le cas, on rattrape le temps perdu ! Car il faut partir du principe que l’acheteur ne sait pas bricoler ou ne sait pas chiffrer les travaux. A cause de cela, il voudra négocier le prix de façon acharnée. Donc pour qu’il ne puisse pas négocier, on répare.

– Ranger
Avec un bon rangement, on permet à l’acheteur de mieux visualiser la superficie du bien et de se rendre compte des capacités de rangement des placards intégrés, celliers et autres dressings (les acheteurs les ouvriront pendant la visite). De plus, qui dit “rangement” dit “ménage”. On a plus de chance de séduire les acheteurs avec une maison nickel qui sent bon et qui brille.

– Réaménager
Une fois, la maison désencombrée, réparée et nettoyée, vous pouvez maintenant changer le mobilier de place ou de pièce pour rendre votre intérieur plus aéré et spacieux. Le but est de gagner de la place, de la lumière et de permettre une circulation plus fluide entre les pièces.

– Harmoniser
Il ne vous reste plus qu’à apporter la touche finale pour provoquer le coup de cœur. L’objectif est de créer une ambiance. Inspirez-vous des photos de magazines de décoration, des prospectus d’hôtels ou des maisons témoins. Votre but : simplicité, espace, lumière, propreté et ordre ! La décoration devra être discrète, sans parti pris trop marqué. Mon astuce ? Pensez à aérer puis à diffuser une odeur agréable de cèdre ou de vanille.

Ranger et trier, est-ce indispensable ?
Comme on vient de le voir, le rangement est une étape incontournable. J’encourage à faire le tri et à stocker ailleurs, à donner, à vendre ou à jeter ! Souvent, il y a une multitude d’objets non rangés ou inutiles au quotidien. Ces objets encombrent l’espace (ex : l’appareil de gym, la table à repasser, les objets de puériculture) et empêchent de visualiser la superficie du bien. Ils donnent également l’image d’un intérieur désordonné et cela ne fera jamais bonne impression sur l’acheteur. N’oublions pas qu’il faut le faire rêver ou au moins lui permettre de s’imaginer vivre dans votre maison. Et pour cela, un intérieur rangé et propre, c’est le minimum ! J’ajoute que, de toutes façons, il faudra un jour ou l’autre trier et faire des cartons, alors autant commencer avant, cela accélérera la vente de la maison.

Pièces et couleurs à privilégier

Y a-t-il des pièces pour lesquelles il faut faire particulièrement attention ?
Lorsque l’on décide de mettre en valeur sa maison pour accélérer sa vente, on se doit d’avoir un œil objectif sur chaque pièce afin de les améliorer selon les principes du home staging. Eh oui, vous vendez toute votre maison, pas seulement l’entrée et le salon !
Mais si toutes les pièces doivent être rangées, réparées de leurs défauts et décorées de façon simple, il y a en effet des pièces “décisives” lors d’une vente. Sachant que le coup de cœur se décide dans les 90 premières secondes de la visite, le jardin et/ou l’entrée doivent être irréprochables et séduisants. De même, le salon, la salle à manger et la cuisine, pièces de vie par excellence, sont des pièces-clés à améliorer si l’on veut que l’acheteur et sa famille puissent se projeter dans votre habitation. A cela, j’ajouterai une chambre afin que l’espace intime soit également mis en valeur. Mais attention, il ne faudrait pas non plus présenter une jolie chambre et deux autres sales et encombrées. Pour cela, relever vos manches, embauchez mari et enfants et améliorez chaque pièce ensemble !

Y a-t-il des couleurs ou des ambiances à privilégier ?
Effectivement, dans le but de plaire au plus grand nombre, les couleurs neutres sont à privilégier. On peut donc utiliser toute la gamme de blanc, crème, beige ou lin pour les revêtements muraux. A propos des sols, ce n’est pas tant la teinte qui compte mais la propreté. On peut toujours éclaircir un sol sombre avec un grand tapis clair.
“Le coup de cœur se décide dans les 90 premières secondes de la visite”
La couleur n’est pas bannie, au contraire ! Mais elle ne doit être présente que par petites touches pour égayer l’ensemble. Une chambre beige, murs et linge de lit compris, pourra être associée à un plaid chocolat, rose ou vert anis. Pour éviter le côté froid de certaines teintes claires, misez sur des matières chaleureuses et sur un éclairage flatteur. Pensez aux miroirs, aux bougies, à un joli cadre ou à des fleurs, tout en gardant à l’esprit que le but n’est pas d’en rajouter. Il faut se garder de vouloir à nouveau “décorer” son intérieur. Une ambiance simple, lumineuse et un intérieur rangé : le tour est joué

Faire appel à un professionnel

Si je décide de faire appel à un professionnel, combien cela va-t-il me coûter ?
Une prestation de home staging coûte entre 0,5 et 2 % du prix de vente. Il faut donc prévoir un budget qui servira à payer le travail du home stager (évaluation et valorisation), les éventuels travaux de réparation et, le cas échéant, l’achat ou la location d’objets de décoration. Tous les budgets peuvent avoir recours au home staging puisque certaines prestations commencent à partir de 2 euros TTC du m². Pour ce prix, cela consiste à évaluer le bien mis en vente, à passer au crible ses moindres défauts et à remettre un dossier d’analyse écrit avec tous les conseils, pièce par pièce, et par ordre de priorité. Avec ce dossier, les clients peuvent donc mettre en valeur eux-mêmes leur maison. Les autres prestations de valorisation sont proposées sur devis ce qui laisse le choix au client de gérer tout seul la mise en valeur ou de faire appel à des services extérieurs.

Au final, combien puis-je espérer gagner sur le prix de vente ?
En utilisant les techniques du home staging, l’objectif est de comprendre pourquoi la maison ne s’est pas encore vendue et de prendre les mesures qui s’imposent pour y remédier. Suite à la prestation de valorisation, de nouvelles photos seront prises, l’annonce rédigée différemment et le prix réétudié.
“Une maison valorisée sera beaucoup moins négociée”
En effet, si le prix de vente correspond au prix du marché, cette maison réparée de ses défauts, aérée, lumineuse, propre et décorée dans un style neutre, pourra être mise en vente à un prix légèrement supérieur par rapport à une maison semblable qui, elle, nécessitera des travaux de réparation ou de décoration. De plus, grâce au home staging, une maison valorisée, de par son état irréprochable, sera beaucoup moins négociée. Mais, le travail du home stager consiste à mettre toute son énergie pour valoriser le bien en vente, pas à se substituer à l’agent immobilier. C’est ce dernier qui prendra la décision d’augmenter ou non le prix de vente.

Un dernier petit conseil pour nos lectrices ?
Il est tout à fait possible de mettre en valeur sa maison ou son appartement soi-même. Mais il est parfois difficile d’avoir un œil objectif à cause de la charge affective qui, inévitablement, nous lie à notre habitation. Donc, si on a du mal à poser ce regard critique, on peut demander l’aide d’un ami, d’un parent, ou d’un home stager bien sûr !
Pour le choix du home stager : suivez votre intuition. Si, au téléphone, vous sentez que le home stager est à l’aise, clair et précis dans sa façon d’expliquer son travail, organisé et dynamique, qu’il sait vous rassurer et que vous vous sentez à l’aise, c’est bon signe. Cette personne va entrer dans votre intimité, alors vous devez vous sentir en totale confiance pour qu’ensemble, vous puissiez mettre votre maison sur son 31 !

FaEn savoir plus

Mettez-vous au travail !
Envie de vendre votre maison ? Le plus simple est de comprendre dès le départ les étapes à respecter, ce qui vous permettra de trouver un acheteur potentiel plus rapidement.
Et pour cela, il faut prendre en compte plusieurs aspects de votre intérieur. Tout d’abord le dépersonnaliser en enlevant le maximum de bibelots, puis trier et ranger, aérer l’espace, réparer les quelques petits défauts… pour que l’acheteur puisse s’imaginer vivre rapidement dans votre maison.
Vous pouvez faire tout cela vous-même en prenant du temps et en vous disant que cela ne sera plus à faire au moment de quitter votre maison ou alors faire appel à un spécialiste en la matière : un “home stager”. Ce dernier vous aidera à prendre du recul et à être objectif sur les “défauts” de votre intérieur à corriger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *