Comment aménager une chambre d’enfant ?

Aménager la chambre d’un enfant demande un minimum de réflexion pour qu’il s’y sente bien. Aspects pratique, sécuritaire ou encore esthétique, Marie-Pierre Dubois Petroff, auteur d’un ouvrage sur le sujet, nous livre ses conseils.

Quels sont les critères et le mobilier à envisager pour aménager une chambre d’enfant ?

Pour définir la chambre, il faut tenir compte de l’âge, de la personnalité et des envies de l’enfant. Pour que la pièce évolue avec lui, il suffit de ne pas choisir de mobilier trop typé petite enfance (lit en forme de voiture ou de bateau, commode de princesse…). On peut ensuite jouer sur des détails, des accessoires, la couleur des murs ou des rideaux. L’agencement varie selon la surface de la pièce. Le minimum est évidemment le couchage. Tout de suite après, viennent les rangements pour les vêtements et les jouets.

En matière de sécurité, à quoi faut-il faire attention ?

Il faut veiller à beaucoup de choses… Tout d’abord, à l’électricité avec une installation aux normes : des prises raccordées à la terre, équipées de cache prise si elles ne sont pas utilisées et situées à 1 m de hauteur si possible. Il faut éviter les rallonges, les multiprises traînant au sol, les guirlandes lumineuses à portée de main et n’installer que des appareils d’éclairage NF. Les risques de chute doivent être réduits : pas d’enfant dans un lit haut avant 6 ans (et même après si l’enfant est turbulent). Les lits en hauteur doivent être équipés de barrières de sécurité. On peut aussi installer à la fenêtre un système empêchant l’enfant de l’ouvrir seul et on évite de placer un meuble pouvant servir de marchepied en dessous (du genre coffre à jouet). On élimine enfin les cordons de rideaux ou de stores avec lesquels un jeune enfant pourrait jouer et s’étrangler.

Au sol, faut-il plutôt choisir de la moquette, un revêtement plastique ou du parquet ?

En général, les revêtements durs sont plus faciles d’entretien (donc considérés comme plus hygiéniques) mais peu confortables quand il s’agit de jouer par terre. D’ailleurs, bon nombre de parquets se voient recouverts par un tapis. Les moquettes, longtemps associées à l’idée de nids à poussière et responsables d’allergies, ont aujourd’hui droit à un retour en grâce. Elles sont plus saines, peuvent être naturelles et sont plus faciles à entretenir qu’auparavant. Elles sont confortables et offrent un meilleur confort thermique et acoustique à la chambre. La moquette nécessite néanmoins le passage quotidien de l’aspirateur et est incompatible avec un chauffage par le sol.

Au niveau des coloris, y a-t-il des préférences ?

Toutes les couleurs sont les bienvenues mais pas plus de trois différentes. Evitez les ambiances chargées et bariolées car les jouets et les accessoires de déco apportent déjà leur lot de couleurs. Préférez les harmonies simples et les tons unis. On peut opter pour un aplat sur un seul des quatre murs. Les trois autres restant blancs et disponibles pour la déco personnelle, incontournable à partir d’un certain âge. Evitez les frises et les papiers peints à thème dont les enfants se lassent vite.

Pour l’espace bureau, comment et selon quels critères le choisir et l’aménager ?

Le bureau n’est pas indispensable tant que l’enfant fait ses devoirs sous la surveillance des parents car il travaille souvent ailleurs que dans sa chambre. Mais il en formule souvent la demande car avoir un bureau, c’est un peu passer dans “le camp des grands”. Le volume de rangements nécessaire est proportionnel avec le niveau d’étude : plus les années passent, plus les livres et les cahiers augmentent en nombre, sans parler des archives des années passées.

Le volume de rangements est proportionnel avec le niveau d’étude

On prévoit donc un bloc de tiroirs et surtout des étagères solidement fixées au mur. La taille du bureau peut, elle aussi, évoluer avec l’âge. Attention, plus le bureau est grand, plus il peut contenir de désordre. Côté lumière, la proximité de la fenêtre est recherchée. Si la lumière doit venir de côté, il faudra alors tenir compte de la main avec laquelle l’enfant écrit pour qu’il n’y ait pas d’ombre sur sa feuille.

Pour inciter un enfant à garder une chambre rangée, des astuces existent-elles ?

A part un miracle, je ne vois rien qui puisse inciter un enfant à maintenir sa chambre rangée ! Aux parents de mettre suffisamment de rangements à disposition de leurs enfants, de les choisir accessibles et faciles à manipuler. La grande majorité des chambres en manque et les enfants n’ont pas de réels moyens de les ranger. N’attendez pas qu’un enfant plie soigneusement ses affaires avant de les ranger, facilitez-lui les choses en prévoyant des penderies. Répartissez les rangements de façon claire, ils placeront et trouveront tout plus facilement.

Un conseil personnel à nos lectrices ?

Faire de l’aménagement de la chambre de leur enfant un terrain d’entente et non une source de conflit en voulant imposer ses propres choix. Les parents peuvent se faire plaisir si la chambre concerne un tout petit (de 0 à 5 ans) mais au-delà il faudra tenir compte des goûts de l’enfant (avec une certaine mesure car les enfants changent vite d’avis), sans parler de la chambre d’ado pour laquelle les parents ont à peine leur mot à dire !

Une chambre pratique et sécurisée

Aménager la chambre d’un enfant demande un minimum de réflexion pour qu’il s’y sente bien. Marie-Pierre Dubois Petroff, auteur d’un ouvrage sur le sujet insiste sur les différents aspects à prendre en compte. Du revêtement de sol aux couleurs des murs, il ne faut pas choisir à la légère. Il est important de tenir compte de l’envie des enfants mais aussi du côté pratique. Rangements des jouets et des vêtements, organisation du bureau, tout doit être optimisé pour donner envie à votre enfant de s’atteler aux tâches un peu moins amusantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *