Comment simuler et préparer sa demande de prêt immobilier ?

simuler pret immobilier

L’obtention d’un crédit immobilier auprès d’une banque est une rude étape à franchir pour toute personne désirant faire un investissement immobilier comme acheter une maison. Cependant, le chemin conduisant à la demande de prêt immobilier est long et complexe. En effet, étant donné que le banquier ne saurait dire oui à toutes les demandes qui lui parviennent, il procède à l’épuration des candidats pour choisir ceux qui paraissent être les plus fiables. Comment simuler et préparer sa demande de prêt immobilier ? Vous vous devez d’élaborer un dossier convenable et parfait, répondant aux exigences des banques pour espérer avoir un bon retour.

Définir un budget réaliste pour la demande de prêt immobilier

Avant même de lancer son achat immobilier, le futur emprunteur se doit d’abord de définir son projet et de déterminer le budget réaliste dont il dispose. Le budget réaliste est ce budget qui est établi en fonction de ses ressources. L’élaboration du budget de prêt se fera donc en calculant votre capacité d’emprunt.

Étant donné qu’aujourd’hui il n’est pas facile de contracter un crédit immobilier, chaque candidat doit se débrouiller pour sortir du lot. Bien que vous puissiez patienter jusqu’à la rencontre avec un conseiller bancaire pour calculer votre enveloppe budgétaire, ce n’est pas une tactique conseillée. Pour mettre votre projet sur de bons rails, vous vous devez de connaitre au préalable les moyens financiers que vous avez à votre disposition.

Cela vous permet de vérifier assez rapidement si l’achat est envisageable ou si des freins comme un endettement trop élevé pourraient vous porter préjudice.

Évaluer sa demande de prêt immobilier par simulation

Pour savoir comment simuler et préparer sa demande de prêt immobilier, il faut d’abord connaitre sa capacité d’endettement ou d’emprunt. La capacité d’emprunt est établie pour vous permettre de connaitre à l’avance votre aptitude à rembourser un prêt afin d’éviter les défauts de paiement.

À l’ère du numérique, de nombreuses actions autrefois considérées comme difficiles à réaliser sont désormais assez faciles à accomplir. Ainsi, il existe aujourd’hui une multitude de sites web proposant des outils de simulation de demande de prêt immobilier très pratiques pour les emprunteurs. Ces derniers sont donc en mesure de réaliser des simulations allant de la plus simple à la plus compliquée sur Internet.

En utilisant un simulateur de crédit immobilier, vous serez en mesure de mieux appréhender votre budget sans avoir à faire appel à un courtier en crédit qui se chargera des calculs. Si à la suite de vos calculs, vous ne parvenez pas à atteindre les exigences de votre banque, choisissez-en une autre ou opter pour une solution de financement. Vous pouvez par exemple faire appel à des partenaires bancaires ou à un organisme de crédit.

Calcule de la capacité d’emprunt

Le calcul de la capacité d’emprunt nécessite la prise en compte d’un certain nombre de facteurs. Tout d’abord, vous devez prendre en compte l’apport qui est la somme que vous pouvez apporter par vos propres moyens. Ensuite, vous devez évaluer le taux d’endettement. Celui-ci sera calculé en faisant le rapport de vos charges et de vos revenus.

Pour que la banque accepte votre doléance :

  • votre taux d’endettement ne doit pas dépasser les 33 %
  • vos revenus ne doivent pas se limiter qu’à votre salaire, mais comprennent également l’ensemble de tout ce que vous percevez par mois
  • vous devez être apte à respecter les taux et délais mensuels proposés.

Cela étant, la banque prend en compte les charges prévisibles auxquelles vous devez faire face tous les mois ainsi que le montant de vos mensualités qui se compose de deux sommes différentes. Il s’agit des intérêts que vous devez payer à la banque et du capital que vous remboursez. Enfin, vous devez avoir une idée de la durée ou du laps de temps sur lequel vous choisissez de rembourser la banque après la demande de prêt immobilier.

Veillez à ne pas négliger votre apport personnel, car c’est l’une des premières choses qu’exigera le banquier lors de votre rencontre. La plupart du temps, les banques exigent que vous apportiez un minimum de 10 % du bien que vous avez l’intention d’acheter. Ce montant servira notamment à couvrir les frais de notaire, les frais de dossier et les frais de garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *